m_aXena, princesse guerrière est une série américaine racontant les aventures de Xena (c'est pour ça qu'elle est dans le titre). Ancienne guerrière sans scrupule qui a décimé des peuples entier, rencontre Hercule le demi-dieu et prend alors le chemin de la rédemption. Dés le début, elle rencontre Gabrielle une jeune barde qui deviendra la biographe des aventures de Xena.
La série revisite la mythologie grecque, elle est une sorte d'uchronie. Allant même jusqu'à raconter les histoires de la naissance du christianisme.
La série familiale est connu pour ses nombreux subtextes lesbiens compréhensibles seulement par un public avertis.
L'histoire qui lit les deux héroïnes Gabrielle et Xena peut nous interroger sur la place de l'homosexualité féminine dans la Grèce Antique. Si ça ne vous interroge pas, moi si, alors j'ai fait quelques recherches et plus particulièrement sur Sappho, la poétesse à l'origine des vers Sapphique ! Ces recherches m'ont apporté beaucoup d'éléments sur l'homosexualité féminine trop rarement abordés en cours d'histoire.
La conception sapphique de l'homosexualité féminine apporte donc uneBust_Sappho_Musei_Capitolini_MC1164 nouvelle vision du couple Xena/Gabrielle.

Commençons par aborder la place de l'homosexualité dans la société grecque antique. Il est aujourd'hui acquis qu'à cette époque la pédérastie était considéré comme une initiation et une formation obligatoire à Athènes. Il n'est pas non plus caché qu'à cette époque tous ce qui concernaient la femme, à part la reproduction, n'avait aucun intérêt. L'homosexualité féminine était synonyme d'une « vie déréglée », totalement caché jusqu'à Sappho. Il n'y avait pas de place dans la cité pour le couple lesbien qui ne pouvaient exister et se montrer qu'en dehors de la ville ou au cours de célébration particulière comme les fêtes à Dionysos.
Xena et Gabrielle voyage dans toutes la Grèce et même plus loin, elles ne s'installent jamais dans aucune cité, et même si elles ont des aventures avec des hommes qui les mettrons enceintes, jamais elles n'entretiennent une relation aussi forte que celle qui les lie l'une à l'autre avec un homme. Leur relation n'a alors aucune légitimité auprès d'aucune cité, elles la vivent en dehors de toute société, de toute règle.

xena2tournage04tj0Abordons, sans attendre, la conception de l'homosexualité féminine selon Sappho. Cette conception définie le couple lesbien comme totalement différent du couple hétérosexuel, et à l'opposition de l'homosexualité masculine. Il n'y a pas dans le couple lesbien de dominant et de dominé. L'amour entre deux femmes se traduit par l'apport du plus de bonheur possible à l'autre. Cette relation basée sur la recherche de l'équilibre rend les relations hétérosexuelle et homosexuelle masculine un peu trop terre à terre. À l'inverse des relations lesbiennes, l'acte hétérosexuel est défini comme le principe même de dominateur puisque le mâle se sert de son phallus comme une arme pour soumettre à sa seule volonté l'objet de son désire.
Même si à leur rencontre Xena est considéré comme la dominante de sa relation avec Gabrielle, cette dynamique va changer au cours des saisons. Leur relation va tendre vers l'équilibre du couple lesbien. En effet, très vite elles seront complice et sur un pied d'égalité. Elles sont là l'une pour l'autre, elles se consolent, se protègent et se soutiennent.

Terminons par dire que l'amour entre deux femmes n'est pas le reflet des rapports sexuels entre deuxxggallery0021ik2 personnes de sexe opposé, mais bien une autre forme d'amour totalement différente. Il ne faudrait donc pas attribuer des rôles à chacun, celui de l'homme et celui de la femme.
Ce schéma de l'une étant la femme et l'autre l'homme se retrouve malheureusement dans la série. En effet, l'une des deux héroïnes a bien la place de l'homme dans le couple que forment Xena et Gabrielle, mais ce rôle n'est pas toujours attribué au même personnage.
Xena et Gabrielle sont souvent amenées à copier le schéma de la famille hétérosexuelle, lorsque l'une d'elle à un enfant par exemple. Celle qui est biologiquement la mère garde son rôle, alors que l'autre prend la place du mâle et « acquière » le titre de père si l'on peut dire.

Nous avons donc vu que même si les personnage de Xena et Gabrielle sont des personnages fictif qui ont vu le jours au siècle dernier, leur histoire n'est pas inconsevable. Elle semble respecter la vision de l'homosexualité féminine que nous a légué Sappho.

afin4_11Les personnages de Xena et de Gabrielle sont des femmes fortes qui parcourent la Grèce sans aucune assistance masculine, précisons que dans cette série les hommes sont souvent représentés comme des brutes pas très futés.
La série n'est pas la seule à offrir au public lesbien des subtextes sur de possible relation entre les personnages féminin. On peut citer Buffy et Faith dans Buffy contre les Vampires, par exemple. Aujourd'hui, il existe de nombreuses séries qui parlent ouvertement de l'homosexualité féminine, mais ce sujet est souvent tabou et soumis à la censure. Xena et Gabrielle sont maintenant les égéries de la représentation lesbienne dans les séries télé, beaucoup d'autres personnages suivent cet exemple, mais à quand une paysage audiovisuel sans stéréotype et préjugé sur l'être humain que chacun est ?

Le mot de la fin, ou plutôt la phrase provient du site m'ayant apporté quelques renseignement sur Sappho et son héritage : « Il est incontestable que deux femmes qui s’aiment obéissent nécessairement à un sentiment originel, fait d’amour, d’amitié et de respect de l’autre, et qui puise sa force aux sources mêmes de la nature, de la vie. »

Pour plus d'information sur les enseignements de Sappho c'est par ici.